Que faire devant un animal enfermé dans une voiture en plein soleil ?

Si vous êtes témoins d’une telle scène, que pouvez-vous légalement faire ? Pouvez-vous agir seul et briser la vitre de la voiture qui retient l’animal prisonnier ?

Résultat de recherche d'images pour "CHIEN VOITURE"

Source : http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-police/Voiture-et-soleil-les-ennemis-des-animaux-de-compagnie

Ce que la loi vous autorise à faire

L’idéal est de prendre contact avec la police, la gendarmerie ou les pompiers afin de les mettre au courant de la situation pour qu’ils puissent intervenir à votre place. L’article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [codifié sous l’article 214-23 (3°) du code rural, NDLR] permet de faire procéder à l’ouverture du véhicule lorsque la vie de l’animal est menacée.

Si le véhicule est endommagé à la suite de cette intervention, l’article 122-7 du nouveau code de procédure pénale, précise que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». C’est pourquoi la présence d’un agent de la police ou de la gendarmerie est une assurance de ne pas voir se retourner contre vous, pour vandalisme, le propriétaire de la voiture que vous aurez endommagée.

En cas d’urgence immédiate

Si aucun agent n’est présent et qu’il y a urgence à sauver l’animal, nous vous conseillons de réunir autour de vous des personnes (adultes) qui pourront témoigner de l’urgence vitale en cas de plainte du propriétaire du véhicule.

Pour vous rendre compte, voici un tableur qui récapitule  la rapidité à laquelle la température augmente dans un habitacle.

Temps d’exposition du véhicule Température à l’extérieur (mesurée à l’ombre)
20° 25° 30° 35° 40°
10 minutes 30 35 39 43 47
20 minutes 36 45 49 53 57
30 minutes 40 49 53 57 61
40 minutes 42 51 55 59 63
50 minutes 44 53 57 61 65
60 minutes 46 55 59 63 67

Sources : animaux-online

Les enjeux de la prévention auprès des particuliers

La prévention : une arme contre la maltraitance !

Au Secours Des Quenottes souhaite faire avancer le monde de la protection et du bien-être animale en faisant de la prévention auprès des particuliers et tout particulièrement les jeunes qui sont les adultes de demain.

Les sujets abordés sont très divers et libres en fonction des questions posées par les jeunes (ou moins jeunes 😉 ).  Certains sujets sont plutôt récurrents :

  • Qu’est ce que la maltraitance ? Volontaire ou non.
  • Quel comportement adopter quand son animal souffre ? (blessures, douleurs post-opératoire, maladies, vieillesse etc … )
  • Que faire quand son animal a disparu ?
  • Créer un bon environnement pour que son animal soit épanoui et en sécurité.
  • Le régime alimentaire adapté à leurs besoins et comment en faire soit même.
  • Décrypter le comportement de son animal.
  • Comment manipuler son animal sans le blesser et avec sécurité ?

Toutes ces questions seront abordées par le biais de petits ateliers ludiques et amusants qui changeront de l’enseignement scolaire. Nous serons accompagnés de Pilou et Kébli, deux gerbilles femelles qui sont très à l’aise avec les enfants.

A taaaaaaaaaaaaaable

Les ateliers sont les suivants, cette liste est non exhaustive :

  • Mots croisés
  • Jeux du memory
  • Re-créer l’habitat idéal du hamster et du lapin
  • Quizz en équipe sur l’alimentation du lapin (toxique ou non)
  • Boîtes sensorielles pour reconnaître la litière adaptée
  • Nourrir les gerbilles Pilou et Kébli (comment présenter la nourriture sans risquer la morsure)
  • Mim en équipe après description du comportement des différents NAC (caprins, rongeurs, lagomorphes, équins etc … )

Toujours prêts à participer et à poser des questions, les enfants se montrent très captivés et attentifs… Après tout ce qu’ils ont pu apprendre, ils peuvent adopter eux-mêmes de bons comportements mais aussi en parler autour d’eux, à leur famille et à leurs amis. Après tout les enfants ont toujours raison 🙂  Une bonne manière de sensibiliser au respect de l’animal, à la prévention des morsures et à la lutte contre toute forme de maltraitance !

Si vous souhaitez accueillir l’équipe d’Au Secours Des Quenottes pour une après-midi autour des animaux de l’association faites-nous une demande par mail en choisissant « Prévention à domicile » dans notre menu contact.

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais et nous organiserons notre interventions avec vous 🙂

Télécharger notre « Dossier Prévention dans les écoles 2018 »

15 choses à savoir avant d’adopter un lapin

1 – Le lapin est un être vivant

Je pense que le titre est assez clair 😉 Donc il est doué de conscience et de sentiments. C’est pourquoi il faut le traiter comme il faut sinon il saura vous le rendre …

2 – On n’achète pas un lapin, on l’adopte

Cela peut paraître bizarre mais comme dit plus haut le lapin est un être vivant et non un caprice, ainsi un lapin doit être adopté. Adopter un lapin signifie réfléchir aux impacts sur votre vie et votre famille, si vous avez le temps ou pas, les moyens etc …

Si vous souhaitez agrandir votre famille en accueillant un petit lapinou, je vous en pris OUBLIEZ LES ANIMALERIES. Les lapins sont en majorités non sevrés et les conseillers ne savent pas de quoi ils parlent. Ce n’est pas le cas partout, certaines animaleries sont compétentes … (Personnellement je cherche encore). Alors où adopter votre futur compagnon ?

  • Les associations
  • Les élevages familiaux
  • Sauvetage personnel (nous ne conseillons pas en cas de première fois avec un lapin)

Les associations sont pleines de lapins abandonnés par des propriétaires irresponsables. En adoptant en association vous en sortirez gagnant à 100% !

Votre futur lapin sera :

  • Stérilisé, donc pas besoin de payer en moyenne 130€ pour une lapine et 95€ pour un lapin ;
  • Vacciné ;
  • Propre ;
  • Un minimum sociable.

3 – Le lapin extra-nain ou toy n’existe pas

Vous souhaitez un lapin, oui mais pas trop gros hein ! Et là les « vendeurs » vous propose le lapin parfait : L’extra-nain ou toy. ALERTE AUX ARNAQUES !! Ces lapins n’existent pas. Alors oui il y en a en vente dans les animaleries, mais il s’agit tout simplement de lapins nains non sevrés. Hum hum …Le hasard ? Je ne crois pas ! Ce non sevrage implique une mauvaise croissance et un développement inachevé de son métabolisme en général.

Ces soit disant lapins extra-nains seront les sujets de nombreuses maladies et problèmes comportementaux …

4 – Le lapin est un animal grégaire

Grégaire signifie qu’il aime la vie en groupe. Nous vous conseillons un duo Mâle/Femelle tout les deux stérilisés OBLIGATOIREMENT, sinon les portées risquent de s’enchaîner. Ce type de duo fonctionne beaucoup mieux qu’un duo de deux femelles ou de deux mâles.

La stérilisation de votre lapin est indispensable pour qu’il vive longtemps et en bonne santé. Stériliser sa femelle permettra de la rendre plus docile, qu’elle soit moins territoriale et donc plus de marquages intempestifs. Quant au mâle les effets seront les mêmes et il deviendra beaucoup plus affectueux. Sachez que les femelles sont dominantes, ainsi leur caractère territorial est  beaucoup plus prononcé.

5 – L’entretient d’un lapin est coûteux

Selon un sondage réalisé par nos soins, l’arrivée d’un lapin coûte en moyenne 185€ ce résultat inclus :

  • Le tarif d’adoption du lapin qui varie selon l’espèce, si association ou élevage etc…
  • Son habitat, enclos ou cage ;
  • Et tous les accessoires nécessaires à son bien être

Pour un lapin il faut estimer en moyenne 30€ par mois pour le nourrir correctement (fruits, légumes, foins et extrudés), Bien sûr la facture peut vite augmenter en cas de problème rénaux chez votre lapin souvent dû à une mauvaise évacuation du calcaire dans ses urines.

Sans compter la visite annuelle chez le vétérinaire, les vaccinations et la stérilisation si ce n’est pas déjà fait 🙂

6 – Le lapin est propre

Le lapin est doublement propre car comme les chats il fait sa toilette et on peut l’éduquer à aller à la litière 😉 Sa litière peut être un bac rectangulaire avec du lin. Il ne faut surtout pas utiliser de copeaux de bois de résineux qui sont TOXIQUES pour tous les animaux !!!! (ça va j’ai mis suffisamment de ! ?  🙂 ) Une réaction chimique a lieu entre l’urine et les copeaux laissant échapper un gaz nocif appelé phénol.

Et parfois même le chat montre comment faire !

7 – Le lapin n’est pas heureux en cage

Et oui, le lapin peut vivre en totale liberté dans votre maison à condition de protéger les zones sensibles (câbles électriques, balcon, etc … ) Comme vous avez pu lire plus haut, le lapin est un animal propre, il ira dans sa litière en cas de petite envie.

Il existe plusieurs systèmes :

  • 100% cage très très très très fortement déconseillé ;
  • La semi-liberté : une cage ouverte la journée ou en votre présence + l’accès à une pièce ;
  • La liberté totale (tout est dit 😉 )

Vous pourrez en apprendre plus sur ces différents modes de vie sur internet ou en posant des questions sur des groupes dédiés comme celui-ci.

8 – Le lapin est un animal fragile

L’arrêt du transit peut être mortelle chez le lapin, ses petites crottes deviendront bientôt une obsession pour vous ! xD Les problèmes dentaires sont assez récurrents comme la malocclusion dentaire (les dents ne s’usent pas comme il faut).  Certains lapin sont plus sensibles que d’autre au taux de calcium dans la nourriture et l’eau et cela peu engendrer une sorte de boue/sable dans les urines pouvant toucher la vessie et les reins  … C’est pour ça qu’il faut bien veiller à lui procurer une alimentation équilibrée !

Les maladies virales (la vaccination est nécessaire afin de les prévenir) :

  1. La VHD (maladie hémorragique virale)
  2. La myxomatose

Les maladies du quotidien (visites chez le vétérinaire obligatoire) :

  1. La conjonctivite
  2. La diarrhée
  3. La pododermatite

 

9 – Le lapin est destructeur

Alors ATTENTION LES YEUX ! Le lapin ne fait pas partit de la famille des rongeurs 😉 Il appartient aux lagomorphes comme le lièvre.  Mais cela ne change rien au fait qu’il ronge tout ce qu’il trouve afin d’user ses incisives qui poussent continuellement. Avant de libérer votre lapin dans votre salon où se trouve tous les câbles possibles et inimaginables : sécuriser la pièce !

Pour plusieurs très bonnes raisons :

  • Il va tout ronger et ainsi ruiner votre super télé, votre frigo etc ….
  • Votre lapin peut se tuer en prenant un coup de jus ou en ingérant quelque chose qui puisse le tuer.

Il existe 1001 techniques et tuto sur le web pour protéger vos câble et vos meubles sans pour autant ressembler à un bloc opératoire :p Mais si vous voyez qu’il vous sera impossible de TOUT protéger repenser au fait d’adopter un lapin ou trouver une solution qui lui évitera de mettre sa vie en danger.

http://gph.is/17CUj1z

 

10 – Le lapin n’est pas adapté aux enfants à moins que …

Le lapin est en général le bon compromis quand un enfant fait sa petite crise « Maman je veux un chat, Papa je veux un chien ». Sauf qu’un lapin demande bien plus d’attention qu’un chat, il a une alimentation lourde à gérer (connaître les bons légumes, connaître son taux de calcium etc … ). Ces petits cœurs ont une santé fragile et un enfant peut ne pas discerner les symptômes avant qu’il ne soit trop tard …

Mais, car il y a un mais, si votre enfant est responsable, c’est à dire qu’il se renseigne depuis plusieurs semaines, que ce n’est pas le fruit d’un caprice et qu’il est conscient que ce sera beaucoup de travail pourquoi pas 😉 Nous vous conseillons dans ce cas là de faire une demande d’adoption en association, comme ça votre enfant sera guidé dans les premiers mois de vie commune avec son nouveau compagnon et le lapin sera déjà stérilisé donc moins de risque de maladie pour ce dernier.

Quand nous parlons d’enfant il s’agit surtout de jeune adolescents, c’est à dire 12 ans minimum 🙂

11 – Le lapin vit longtemps

Il est important de savoir qu’un lapin domestique vie entre 8 et 12 ans. Ainsi, si vous souhaitez en adopter un, dites vous qu’il faudra l’assumer pour un petit bout de temps, donc réfléchissez bien 😉

Age lapin 6 mois 1 an 2 ans 3 ans 4 ans 5 ans
Age humain 16 ans 20 ans 28 ans 36 ans 44 ans 52 ans
Age lapin 6 ans 7 ans 8 ans 9 ans 10 ans 11 ans
Age humain 60 ans 68 ans 76 ans 84 ans 92 ans 100 ans

12 – Le lapin est affectueux

S’il est heureux votre lapin vous le rendra au centuple ! Après bien sûr, comme pour les humains ils ont tous leur caractère. Alors ne lui en voulez pas s’il ne se laisse pas grattouiller entre les oreilles :p

13 – La carotte n’est pas l’élément principale de son alimentation

La carotte est considérée comme l’égale d’un fruit car elle contient plus de 4% de sucre, ce qui est trop pour un lapin 😉 Vous pouvez leur donner de temps en temps de jeunes carottes qui contiennent moins de sucre.

14 – Les biberons ne sont pas adaptés aux lapins

Il vaut mieux donner à votre lapin une gamelle lourde (pour pas qu’il ne la renverse) remplie d’eau propre et fraîche. Les biberons ne sont pas adaptés à la morphologie de nos petits anges, ils leur font mal aux cervicales. De plus, l’embout du biberon est souvent pleine de bactéries et des algues se forment à l’intérieur du réservoir.

Il existe une alternative : l’abreuvoir

Abreuvoir pour lapin (Zooplus)

15 – Le lapin est expressif quand il est heureux

Quand il est à l’aise, le lapin fait des « flops » (ci -dessous) et des « binkies », semblables à des sauts dans tous les sens  😉

http://gph.is/15tlzvl

 

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez des suggestions ou bien des questions n’hésitez pas 😉 Laissez un commentaire plus bas !

Vous pouvez rejoindre notre groupe Facebook  et notre page off’ Au Secours Des Quenottes

 

 

Devenir Famille d’Accueil en association de Protection Animale

Famille d’Accueil en association de PA

Famille d’accueil, qu’est ce que c’est ?

Une Famille d’Accueil ou FA consiste à accueillir au sein de son foyer un animal qui n’a pas eu beaucoup de chance dans la vie. En France, comme dans beaucoup d’autres pays, certaines associations n’ont pas les moyens d’entretenir un refuge où sont réunis tous leurs pensionnaires. C’est ici qu’interviennent les FA, l’association prend contacte avec elle pour leur confier un animal qui a été trouvé dans la rue, abandonné ou retiré pour maltraitance.

Il existe plusieurs types de Familles d’Accueils :

  • FA pour chats;
  • Pour chiens;
  • Pour NAC;
  • etc …

Au Secours Des Quenottes recherche activement des FA pour Nouveaux Animaux de Compagnies (NAC). Nous sommes limités dans nos actions car actuellement nous avons qu’une seule FA pouvant accueillir que deux pensionnaires à la fois.

Devenir Famille d’Accueil pour animaux c’est aussi un excellent moyen de découvrir une espèce que vous aimeriez apprendre à connaître sans pour autant vous engager pour toute une vie. N’ayez pas peur, les connaissances de bases vous serons enseignées par l’association 😉 .

Si vous êtes les heureux parents d’enfants, c’est une bonne alternative pour leur apprendre le respect de la vie animale. Je m’explique, accueillir chez soi un loulou qui a dû subir la négligence humaine peut sensibiliser votre (vos) enfant(s), un animal a des sentiments et il est important qu’ils le sachent.

Un animal ne vous blessera qu’une seule fois dans le vie … Le jour où il disparaîtra.

Que doit faire une Famille d’Accueil ?

Une FA se doit de s’occuper au mieux de son petit protégé, aussi bien que si c’était leur propre animal de compagnie.  C’est LA BASE. Les missions de la FA sont les suivantes :

  • Donner beaucoup d’amour ;
  • Éduquer l’animal s’il n’est pas propre (avec l’aide de l’association bien sûr) ;
  • Socialiser l’animal s’il n’est pas à l’aise avec ses congénères, autres animaux ou les hommes ;
  • Prendre des photos pour l’association afin qu’elle leur trouve une famille définitive.

A savoir que l’association ne vous laissera JAMAIS dans le pétrin ! Sauf s’il s’agit d’une asso pas tip top niveau amour des animaux 😉  Mais chez Au Secours Des Quenottes vous n’aurez aucun problème.

Donner leur un peu d’amour ils vous le rendront au centuple.

Qu’elles sont les conditions pour être Famille d’Accueil ?

1. Aimer les animaux !

Vous vous dites, HEIIIIN ? Logique ! Oui mais non, des personnes sans scrupules deviennent FA, elles profitent des avantages (pseudo-frais rembourser par l’association par exemples) mais en les gardant pour soit en laissant mourir de faim leurs « protégés ». Il suffit de suivre un peu les actualités pour voir ce genre de scandales.

De plus il arrivera que les animaux que vous accueillerez en tant que FA ne soient pas faciles à vivre, (pas propre, craintif, destructeur etc… ), vous devrez donc développer des trésors de patiences pour parfaire son éducation.

2. Avoir un peu de temps libre.

Vos petits protégés n’auront pas eu une belle vie avant d’arriver dans votre foyer, donc ils auront besoin d’attention et d’amour pour se remettre de leurs émotions. Bien sûr le temps à dédier aux loulous varie en fonction de l’espèce, par exemples les furets demanderons plus de temps et d’attention qu’un hamster.

3. Que votre famille ou colocataire encourage votre démarche

Oui, car ce sera comme avoir un nouveau membre de la famille, ce choix touche tout votre foyer. Alors avant de vous lancer parlez-en le soir à table 😉

4. Que votre logement correspond aux attentes de l’association

Si votre foyer est déjà composé d’animaux, il est obligatoire d’avoir au moins une pièce supplémentaire pour effectuer une quarantaines ou en cas de mésentente. Sans oublier d’avoir un logement sain et non insalubre. Il s’agit en général des seules conditions pour accueillir un rongeur ou un lapin chez nous.

Pour être FA pour chiens ou grosse bébêtes telles que des équidés ou des caprins, le jardin devra aussi être aux normes. Ces conditions seront à voir avec l’association en question.

Comment devenir Famille d’Accueil ?

Le siège social d’Au Secours Des Quenottes se trouve au Mans, département de la Sarthe (72) dans les Pays de la Loire. Il est préférable que vous soyez de la région afin que vous puissiez être présent lors des moments « sympa » de la vie associative (Assemblée générale, portes ouvertes, réunions/repas festifs). Mais ce n’est en aucun cas rédhibitoire 😉 , où que vous soyez (en France) votre aide sera la bienvenue.

Témoignages de Familles d’Accueils.

« Devenir famille d’accueil a été pour moi une décision réfléchie et pesée. Accueillir un animal parfois mal en point, assumer les traitements, les allers-retours chez le vétérinaire et l’éduquer. Au début j’avais un peu peur du travail que cela allait me donner en plus de mes animaux à la maison. Je me suis lancée et après avoir accueilli Sakura à la maison j’ai beaucoup aimé partager ce lien spécial de « Tata ». J’avais la distance adéquate pour lui inculquer les bases d’éducation nécessaires à sa vie future ! L’échange avec les responsables de l’association a été simple, enrichissant et ils ont toujours été disponibles pour répondre à mes questions. En bref, une très bonne initiative si vous ne pouvez pas adopter mais que vous souhaitez aider activement une association c’est une très bonne aventure ! »

Gaëlle, FA pour lapins.