Les épillets, un véritable fléau pour vos animaux.

Que sont les épillets ?

Les épillets sont des graines de graminées qui se disséminent partout. Chaque plante possède un moyen bien à elle de disperser ses graines afin que l’espèce perdure, certaines utilisent le vent, d’autres les abeilles, etc. Pour ce qui est de cette graminée, elle utilise les animaux, en particulier leurs poils sur lesquels elle s’accroche.

Pourquoi et pour qui sont-ils dangereux ?

Les épillets sont traîtres car ils peuvent s’accrocher à tout : vêtements, poils, etc.

Ils sont dangereux pour tous les animaux ayant un contact avec cette plante. Les chiens peuvent s’en planter dans les pattes car les épillets sont durs et leur graines sont pointues. Ils peuvent aussi se loger dans les narines, les oreilles, les yeux ou encore dans les parties génitales, pouvant entraîner de graves abcès. Tous les autres animaux peuvent être touchés, y compris vos NAC (lapins, chèvres, cochons d’Inde).
C’est ce qui est arrivé à Mojito, le copain de Nicky (ancienne pensionnaire de l’association Au Secours Des Quenottes). Un matin, les maîtres de Mojito l’on retrouvé abattu, l’œil gauche fermé et larmoyant. Après vérification, un épillet s’était logé dans son œil. La vétérinaire, consciente du danger des épillets, l’a pris tout de suite, elle a eu raison car elle a décelé un ulcère cornéen, l’épillet avait donc abîmé la cornée de Mojito. Par chance, ayant réagi assez vite, la vétérinaire a pu sauver l’œil du lapin, mais au prix d’un traitement long et contraignant.

Il est donc très important de regarder les pattes, les oreilles, les yeux, le nez et la bouche de vos animaux après vos promenades en pleine nature. Il faut aussi être vigilant sur le foin qu’on donne aux animaux, c’est ce qui s’est passé avec Mojito, le foin contenait des épillets.

Voici la photo de Mojito lorsque l’on a découvert qu’il y avait un problème. L’œil était complètement fermé à cause de la douleur.

Article rédigé par Camille C., responsable du département de la Vendée chez Au Secours Des Quenottes.

La cohabitation entre un lapin et un cochon d’Inde, une grosse erreur.

La cohabitation entre un lapin et un cochon d’Inde est une idée très répandue parmi les propriétaires de petites boules de poils d’amour. Cette image est notamment véhiculée par les animaleries (pas toutes 😉 ), qui mélangent les cochons d’Inde et lapins pour gagner de la place. Ou bien certaines personnes qui ont des grands enclos extérieurs.

Les lapins ne peuvent pas cohabiter avec les petits rongeurs (hamsters, gerbilles, rats etc.), alors que le cochon d’inde approche de son style de vie : rythme, taille, alimentation (+ ou -). Il est vite tentant de choisir un petit cobaye pour tenir compagnie à son gros pinou….

Beaucoup de personnes qui liront cet article (très simplifié et non exhaustif), fonctionnent avec une cohabitation lapin/cochon d’Inde. S’il vous plaît ne vous brusquez pas 🙂 Prenez le temps de lire et de vous rendre compte en quoi cela est déconseillé.

1 – Ils ne parlent pas le même langage

Le lapin est presque aphone, mis à part les HONK HONK que nous pouvons entendre, ils sont muets comme des carpes ! Alors que le cochon d’inde est le rongeur ayant le langage le plus varié (avec le chien de prairie). N’oublions pas non plus le langage corporel qui peut varier aussi. Autant de facteurs qui dont qu’une incompréhension puisse s’installer et provoquer une bagarre, souvent fatale ou au frais du cochon d’inde.

2 – Ils n’ont pas le même régime alimentaire

Le lapin est sensible au taux de calcium autant que le cochon d’inde dépend de manière vitale à sa dose de vitamine C quasi-quotidienne. Afin de palier à ces troubles d’assimilation et de métabolisme, leur alimentation quotidienne diffère. Cette différence peut sembler minime, après tout ils ont beaucoup de fruits et légumes en communs, mais indubitablement le risque de carence, de surdosage ou d’une intoxication peut avoir lieu.

3 – Le lapin est territorial (surtout la femelle)

Si le lapin n’est pas castré/stérilisé, il risque de ne pas trop apprécier l’arrivée d’un petit cochon d’inde. Les exceptions existent mais ce n’est pas une généralité.

4 – Le lapin a beaucoup de force

Tous les propriétaires de lapin(s) vous le diront, le lapin à une force exceptionnelle dans les pattes arrières. Un lapin frustré par le comportement du cochon d’inde peut vite donner un coup de pattes et briser le crâne ou la colonne vertébrale du pauvre petit chon.

5 – Ils peuvent se communiquer des maladies

Lapin vers cochon d’inde : la bactérie Bordetella Bronchiseptica 

Cochon d’inde vers lapin : la bactérie Pasteurella multocida

Ces bactéries sont mortelles pour l’autre espèce. Nous n’avons pas de pourcentages de risques, ni d’études vraiment sérieuses à vous communiquer mais il y a un risque c’est une réalité.

Si vous avez un lapin et un cochon d’inde sous le même toit, pensez à vous laver les mains entre deux séances de câlins ou bien lors du grand nettoyage de cages et litières. Afin d’approcher du risque 0 ne les faites pas cohabiter dans une même pièce.

 

Conclusion

La cohabitation en soit est possible mais risquée. Nous vous conseillons tout de même très fortement d’adopter un lapin pour tenir compagnie à votre lapin (du sexe opposé et stérilisé). Pour les cochons d’inde si vous avez un mâle, castrer le et adopter une petite femelle 🙂 Sinon adopter une femelle si vous en avez déjà une.

 

 

Sécuriser un balcon pour les chats

Il est très important de sécuriser son extérieur quand vous n’êtes pas au rez-de-chaussée. En effet, les chats ont beau toujours retomber sur leur pattes, une chute est vite arrivée et l’issue est souvent dramatique. Il faut savoir protéger le chat contre lui-même, c’est à dire de son instinct de chasse et de grimpeur. 

Les chats ont un instinct de chasse extrêmement développé, s’il voit un oiseau passer près du garde-corps ils sont capables de sauter par instinct et finir 5 m plus bas …

Je suis l’heureuse maman de deux jolies petites puces Shiroï (siamoise) et Yuzu (angora).

Première étape : repérer les endroits à risque.

Les regards entre le sol et le garde-corps de votre extérieur.

Un chat peut s’y faufiler facilement, surtout quand ils sont jeunes, et glisser dans le vide la tête en avant sans aucun moyen pour se rattraper. De plus la marche arrière peut être compliquée, il est plus facile pour un chat de rentrer dans des endroits exigus que d’y sortir en marche arrière.

Nous avons opté pour une sorte de barrière en rouleau que l’on trouve dans toutes les enseignes de jardinage.

Au-dessus de votre garde-corps.

Le plus courant, votre chat saute sur le bord de la balustrade, glisse et tombe. Ou bien, il saute d’un coup sur un coup d’instinct de chasse pour attraper un joli papillon.

Au-dessus de votre store déroulant (si vous en avez un).

Les chats sont des grimpeurs nés ! C’est à dire que si vous installez un filet ou une grille, ils la grimperont indéniablement. Par exemple, mon compagnon et moi-même avons installé un filet, il est accroché au store déroulant que nous n’utilisons pas souvent. Une fois, Shiroï a grimpé tout en haut et a posé ses fesses pour observer le monde libre. Une chute étant vite arrivée, nous avons remonté le store pour qu’il n’y ait qu’un espace de 5 cm 😉

Seconde étape : sécuriser votre extérieur.

Balcon

Utilisation d’un filet et de deux barres. Vous devrez trouver un filet qui soit suffisamment long pour faire le tour de votre balcon. Ensuite, vous placez deux barres dans chaque coin de votre balcon vous venir appuyer sur le sol du balcon supérieur. Nous vous conseillons les barres de ce type :

Il vous restera à attacher quelques mailles du filet aux barres afin de la maintenir en place. Sans oublier l’installation de plusieurs crochets au sol et au plafond pour fixer le filet 😉

Loggia

Le plus simple à sécuriser.  Une loggia est un extérieur dont la surface est à l’intérieur du bâtiment. Ainsi il ne vous reste qu’une seule face à sécuriser 😉 C’est le cas de figure que nous avons et voici le résultat !

 

Terrasse

Le plus difficile à sécuriser et le plus dangereux en général, car la terrasse est souvent au dernier étage d’un immeuble. La terrasse a pour caractéristique de ne rien avoir au-dessus d’elle (contrairement à un balcon ou une loggia), cela implique qu’il n’y a aucune prise pour attacher un quelconque filet.

Nous vous conseillons donc de ne pas mettre de table le long de votre balustrade afin que vos chats ne soit pas à hauteur de regard vers l’extérieur. Ensuite, il existe des rambardes que l’on oriente vers l’intérieur de votre terrasse à poser sur le garde-corps. Et ainsi bloquer votre chat.

 

Troisième étape : faire de votre extérieur un espace de jeu.

L’extérieur est un endroit que les chats privilégient pour se prélasser des heures à regarder les mouches voler. Et ce qu’ils aiment par dessus tout, c’est de le faire en hauteur !

Si vous êtes un bricoleur comme nous pouvons l’être à nos heures créatives, vous pouvons construire votre arbre à chats sur mesure et selon votre goût. Honnêtement, il y en a marre des arbres à chats qui s’effritent au bout de 2 mois et qui sont branlants.

Voici le nôtre :

Ainsi Shiroï et Yuzu y grimpent au moins 1 000 000 000 fois par jour, et ce, durant leurs siestes, leurs heures de folie, le long de leur 14ème toilette journalière, et j’en passe !

 

Si ce petit article sur « Comment sécuriser un balcon pour les chats ? » vous a plu, vous pouvez soutenir l’association en faisant un don et ainsi contribuer à l’information des gens sur le bon entretien de leur animal et les sauvetages d’animaux abandonnés ou maltraités !

Donner du pain à son lapin/cochon d’Inde : LA très mauvaise idée !

Tous les jours sur internet, je vois des gens donner du pain à leur lapin ou à leur cochon d’Inde. Le pain est très mauvais pour eux, au même titre que la cigarette pour nous !

Mais avant tout je rédige cet article en mémoire de notre merveilleuse Kiara qui est décédée 2 mois après son arrivée à l’association… Elle n’avait que deux ans et une toute nouvelle vie à vivre chez sa nouvelle maman Camille. Ce bel avenir lui a été retiré à cause du pain !

Pourquoi le pain est dangereux ?

Le pain, au même titre que les biscottes, est composé de farine. La farine est issue de céréales qui ont été écrasées. Or les céréales ne font en aucun cas partie de la famille des fruits et légumes. Vous voyez où est-ce que je veux en venir ?

Les lapins et les cochons d’Inde sont des herbivores stricts. Ils ne peuvent donc manger que des fruits, légumes et plantes aromatiques non toxiques pour eux. En aucun cas le pain ne fait partie de leur régime alimentaire. 

Revenons-en à Kiara, je vous ai dit qu’elle était morte à cause du pain ? En effet lors de son retrait, nous avons constaté que cette merveilleuse lapine était nourrie exclusivement avec du pain et parfois l’herbe du jardin, quand ses anciens propriétaires pensaient suffisamment à elle pour la sortir.

Puisque les lapins ne sont pas fais pour manger du pain, leur système digestif souffre lors de l’ingestion de cet aliment. L’intestin est l’organe qui est le plus touché. Il souffre et ne peut en aucun cas assimiler cette nourriture puisqu’il n’est pas fait pour ça. Ainsi, petit à petit, Kiara a développé une fragilité intestinale qui a failli la tuer le jour de son sauvetage. Nous avons fait l’erreur de la nourrir correctement (légume + foin),  un trop gros changement pour elle. Un traitement pour sa flore intestinale + une cure de foin exclusivement durant deux semaines lui a redonné des forces. Puis nous lui avons introduit la verdure. Kiara était aux anges.

Nous l’avons sauvée, mais le mal était fait. Nous ne l’avions pas remarqué. Les dégâts étaient trop importants. Pourtant elle vivait bien, mangeait et courrait partout. Une lapine enfin libre de vivre sa vie de lapine.

Malheureusement son intestin a fini par lâcher, n’assimilant plus aucun nutriment, son poids a été divisé par deux en quinze jours. Elle s’est éteinte dans les bras de sa maman aimante.

Si nous ne l’avions pas récupérée, elle serait décédée seule dans une cage sale et minuscule, sûrement plus tôt.

La belle Kiara a rejoint les étoiles…

Les répliques des propriétaires.

Quand nous faisons de la prévention, sur le pain notamment, nous tombons régulièrement sur des personnes qui nous sortent des arguments soit disant irréfutables.

  • « Je lui donne du pain pour user ses dents »

Alors c’est complètement faux ! Alors d’accord on ne peut pas forcément le savoir, mais réfléchissons un peu. Quand vous mangez du pain vous êtes d’accord que c’est rapidement de la bouillie dans votre bouche ? En quoi cela use les dents ? Alors pour un lapin imaginez les dégâts ! Seul le foin leur use naturellement les dents. Attention, il s’agit sûrement de la phrase la plus importante dans cet article 😉 

  • « Si mon lapin/cochon d’Inde en mange, c’est que c’est bon pour lui »

Donner du pain tous les jours ou bien une fois la semaine, c’est comme aller au fast-food tous les jours. Il n’y a que les humains qui s’auto-infligent la mal-bouffe. Par ailleurs, l’obésité n’existe chez les animaux qu’en compagnie de l’homme…. Ce n’est pas bon du tout. Alors oui ils en mangent car ils ne vont pas se dire « Oh du pain, c’est mauvais »! Vous avez déjà vu du pain sauvage, vous ?

Bon, je m’égare mais l’idée est là. Les lapins et cochons d’Inde sont les premiers à grignoter tout ce qui leur passe sous le nez. C’est à vous de les nourrir correctement, pour leur bien.

Tout ce que je viens de dire est valable aussi pour les chevaux.

Merci de nous avoir lu ! Les articles de ce site sont entièrement rédigés par nos membres bénévoles. Pour soutenir l’association, vous pouvez faire un don et ainsi soutenir nos sauvetages et sauver d’autres Kiara …

Top 15 des interrogations des propriétaires de NAC

Bonjour à tous et bienvenue dans ce top 15 des phrases débiles que j’ai pu entendre en deux années de protection animale centrées sur les NAC. Pour rappel, les NAC sont les Nouveaux Animaux de Compagnie. Cela inclut (en gros) les rongeurs, les lapins, les furets, les oiseaux domestiques et les reptiles domestiques.

Dans les associations de protection animale, nous sommes des gens sérieux ! Il faut expliquer, sauver, éduquer, soigner, nettoyer et j’en passe. Je ne vous cache pas que c’est fatiguant, mais heureusement nous avons des gens qui éclairent nos journées avec des perles dues à leur manque d’information mais ça a le mérite de détendre l’atmosphère ! C’est après, que nous nous énervons.

Il sera complété au fur et à mesure 🙂

Il y a les ignorants

1 – J’ai lu que vous soignez les animaux abandonnés, alors si j’abandonne mon lapin pourriez-vous le soigner et après je le récupère ?

J’ai un peu ri jaune ce jour là ….. Heu non, on ne fonctionne pas comme ça. J’ai insisté pour en savoir plus sur le problème du lapin, rien.

2 – Bonjour madame, ma voisine donne du fenouil à son lapin, je l’ai vue ! C’est de la maltraitance, un lapin ça mange des carottes et du pain.

Après on a les gens qui pensent que Bugs Bunny est LA référence question alimentation ! De plus les lapins sont herbivores, cela n’inclut donc pas les produits à base de céréales (farines).

 

3 – Quand un de vos pensionnaires meurt, est-ce que vous les mangez ?

La personne venait à la base poser des questions sur les cochons d’Inde. Et elle était plus que sérieuse en posant cette question car, selon ses parents, beaucoup de gens le font.

Alors oui des gens mangent des cochons d’Inde (élevage pour la nourriture et non pour la compagnie), mais pas après que son animal de compagnie soit mort !!

4 – Je crois que mon lapin a le ventre qui lui gratte, il se frotte sur ma jambe et sur les oreillers.

Non monsieur, il a juste besoin d’être castré.

5 – J’aimerais céder mon hamster à l’association car il est débile, il refuse de faire de la roue.

Là, je n’ai rien à ajouter XD

6 – Mon hamster est un psychopathe, il tue tous les autres hamsters que j’achète pour lui tenir compagnie.

Alors si vous aviez pris le temps de vous renseigner, les hamsters dorés vivent seuls.

7 – Mes gerbilles veulent faire comme dans les séries télévisées, elles creusent dans les coins pour s’enfuir.

Les gerbilles vivent dans des tunnels, cela veut dire que vous n’avez pas assez de litière ou un environnement beaucoup trop petit. Rien à voir avec Prison Break !

 

8 – Je souhaite me séparer de mon furet car il a goûté à la viande, il va devenir méchant.

Alors non un furet ne devient pas sanguinaire quand il mange de la viande ! Au contraire, il a un régime adapté avec de la viande 😉

9 – Je peux venir déposer mon lapin dans la semaine ? Il harcèle sexuellement mon chat, ça ne peut plus durer !

10 – Tous les matins, je parfume mon furet comme ça il est content de ne plus sentir mauvais.

Les gens me désespèrent…

11 – Est-ce que vous faites des cours de domptage de lapin ?

C’est surtout le choix du vocabulaire qui m’a bien bien bien fait rire !

12 – Je m’en fiche que de stériliser ma lapine puisse la faire vivre plus longtemps ! Vous aimeriez que l’on vous prive du plaisir sexuel ?

12bis – C’est barbare de castrer un animal ! C’est aller contre la nature. Si ça doit raccourcir son espérance de vie c’est que ça doit être comme ça et point final.

Alors en gros si ça peut leur éviter des cancers, des troubles du comportement (agressivité à cause du trop plein d’hormones, notamment chez les rats), ce n’est qu’un détail ?  Pareil pour les chats qui vont être plus souvent dehors et ainsi risquer leur vie.

13 – Est-ce que je peux vous donner tous les bébés de mes hamsters ? Je me refuse de les séparer car ils s’aiment de trop et à 23 ils ont plus trop de place.

Celle ci est une des plus fréquente et je pense que les autres associations ne me contrediront pas !

 

 


Il y a les amoureux transis

1 – Je ne peux pas sortir, mon lapin n’a pas fait de crotte depuis 4h !

Effectivement, si un lapin ne fait pas de crottes c’est très inquiétant car cela signifie que son transit est perturbé, ce qui peu engendrer la mort dans les 24h/48h !

2 – J’ai bousillé mon mixeur à force de broyer des poussins pour mes furets !

Bon appétit ! Et oui les furets sont des carnivores stricts. Ils mangent notamment des poussins mais certains sont parfois un peu rétif devants une carcasse complète. Ce comportement est parfois dû au fait qu’ils étaient nourris aux croquettes avant.

3 – Fais-moi un rapport sur le taux de calcium de ton eau courante !

Pour les internautes profanes, les lapins sont très sensibles au taux de calcium dans leur nourriture et donc l’eau aussi 😉

4 – Mon cochon d’Inde refuse son endive : GO véto !

Parce que le cochon d’Inde est une machine qui ne prend pas de pause, entre manger et faire des petites crottes !

 

 

Merci de nous avoir lu ! Vous pouvez soutenir l’association Au Secours Des Quenottes en likant notre page Facebook (onglet à gauche 😉 ) J’espère que vous rirez autant que nous.

Commentez votre phrase préférée ou bien partagez les vôtres !

À bientôt, Fanny présidente !

Le hérisson d’Europe est en danger !

Le hérisson d’Europe est un animal sauvage qui préoccupe sérieusement les associations de protection animale de toute la France !

Et si nous prenions 3 minutes pour penser à la dernière fois où l’on a vue un hérisson mort sur la route ? En général, il n’est pas nécessaire de remonter bien loin en arrière … Pour rappel : écraser les hérissons n’est pas un discipline olympique ! Pas besoin de leur foncer dessus, à bon entendeur 😉 

Le hérisson d’Europe est actuellement une espèce qui représente une préoccupation mineure de disparition (espèce pour laquelle le risque de disparition de métropole est faible). Mais cette situation peut rapidement dégénéré pour ce petit mammifère très fragile.

Comment savoir si un hérisson est malade ou blessé ?

L’indice le plus flagrant est qu’il soit visible en pleine journée. En effet, le hérisson est un animal crépusculaire/nocturne. C’est à dire qu’il sort de son nid peu avant le crépuscule et vit sa petite vie de hérisson la nuit.  Ainsi si vous le voyez en plein jour c’est qu’il est souffrant.

Il est inerte ou présente une blessure apparente.

Si l’un ou l’autre ou les deux se présente à vous, prenez le hérisson dans un linge qui rentrer le chez vous au calme.

NB : Prenez le temps de vérifier s’il s’agit d’une femelle allaitante et rechercher ses petits si c’est le cas.

Quels sont les premiers gestes de secours pour un hérisson ?

  • Poser le sur une bouillotte, même si vous êtes en plein été ! Au travers de ce contact chaleureux il se sentira mieux ;
  • Nourrissez-le avec des croquettes pour chats s’il est adulte ou bien du lait en poudre pour chatons/chiots (Attention à bien suivre le dosage pour chatons/chiots que celui pour rongeur qui n’est pas adapté pour lui) ;
  • S’il présente des plaies, désinfecter les ;
  • Compresser ses plaies s’il présente des saignements ;
  • Retirer les parasites présents sur son corps (tiques, asticots, œufs de mouches etc.)
  • Emmener le au vétérinaire le plus rapidement possible, il avisera pour lui procurer les soins les plus adaptés ;

(Il s’agit des gestes basiques, rendez-vous sur le site Le Sanctuaire des Hérissons pour en savoir plus)

Nous parlions des nombreux hérissons qui décèdent sur nos routes, une étude mensuelle a été menée en 2013. Ils sont estimés à près de 10 000 par an ! S’ajoute à ce chiffre désolant les accidents du jardin.

Nombreux hérissons se font tuer tous les ans à cause des tondeuses et autres appareils de coupe. Donc soyez prudents lors de votre coupe estivale hebdomadaire 🙂 !

Merci d’avoir lu ce petit article 🙂 Il vous a été rédigé par les bénévoles de l’association AU SECOURS DES QUENOTTES dans l’objectif de prévention des français à la protection animale.

 

Top 5 de ce qui peut tuer votre hamster !

Le hamster est un rongeur très répandu dans les foyers français, mais bien malheureusement une partie d’entre eux subissent des maltraitances, de la négligence ou un mode de vie inadapté. Ceci par la faute des grandes enseignes animalières et des vidéos « fun » sur Youtube qui véhiculent des images et des « connaissances » complètement erronées !!!

Parmi les dizaines de raisons qui me font bouillir le sang en voici 5 !

 

1 – La boule d’exercice pour le hamster

Rien de mieux pour tuer votre hamster

Le hamster n’a rien demandé ! Pourquoi lui infliger une terreur incroyable en l’enfermant dans une boule incontrôlable ? Il se cogne contre les murs, dès qu’il fait un pas ça bouge, il s’épuise. Cela ne fait rire que les propriétaires et les spectateurs de ce triste spectacle.  J’ai eu une « explication » de la part d’un utilisateur de ce type d’engin de torture ! LOL

« Mon hamster ronge ses barreaux il s’ennuie je lui ai acheté une boule pour qu’il puisse se dépenser et s’amuser ! »

FAUX ! Il meurt de trouille et risque un crise cardiaque d’un moment à l’autre et de devenir trèèèèèèèèèès agressif.

 

2 – Le coton pour nid douillet

Un danger derrière cette douceur apparente …

Peu de propriétaires le savent mais ce coton est dangereux pour votre hamster. En effet il contient des fibres très solides et emmêlées, votre hamster peut se coincer une ou plusieurs pattes. Or un hamster qui se sent pris au piège va s’automutiler afin de s’en sortir ! Il se rongera la patte. La solution c’est de lui donner des lamelles de papier absorbant blanc (sans encre), il fera son dodo

3 – Les cages inadaptées

Cage Rody 3 niveaux

Un hamster ne peut pas vivre dans des cages de ce type et en plastique ! Il a besoin d’un environnement type terrarium (en verre) de 80x40x40 idéalement. De plus une litière adaptée doit y être mise du lin ou du chanvre pour ma part, OUBLIEZ les copeaux de bois résineux (cèdres, pins etc.). Une cage avec des barreaux peut le blesser car il va les ronger (à cause de l’ennuie en général).

 

4 – Lui donner à manger tout et n’importe quoi !

Le pain, le Nutella ou d’autres bêtises comme les laitages sont à proscrire pour les hamsters !  Je vous invite à lire la page suivante pour en connaître plus sur le régime alimentaire des hamsters.

5 – Le faire cohabiter avec un autre hamster

Les hamsters sont des animaux extrêmement territoriaux , ils ne peuvent donc pas vivre en groupe ou à deux ! A partir du moment où votre hamster est adulte vous devez le séparer de ses frères et sœurs et même de la maman sous risque de bagarres qui s’ensuivront par la mort d’un ou plusieurs individus.

 

NB : cet article est TRES simplifié et synthétique 😉 Je vous invite donc à vous renseigner davantage sur ces mignonnes petites bouilles sur internet ou dans des bons vieux livres.

Des questions ? Laissez-nous un commentaire, à bientôt !

Le collier, un danger pour votre chat !

Le port du collier chez le chat représente un danger non négligeable !

Il est clair que le fait de mettre un collier à son chat peut nous rassurer afin qu’il y ait un signe d’appartenance pour que personne puisse nous le « voler ». Mais attardons-nous sur ce qu’en pensent les chats ?

Avant de continuer, sachez que certaines photos de cet article peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes…

En quoi est-ce dangereux ?

Les chats, qu’ils vivent en intérieur ou en extérieur, sont des grimpeurs nés, ils ont ça dans le sang. Leur instinct les pousse à grimper aux arbres, sur les murets, les grillages, bref TOUT ! En intérieur tous les meubles trépassent sous leur patounes toutes douces. Mais le fait qu’ils soient d’excellents grimpeurs ne les empêche pas de se rater, de chuter.

C’est lors de ces chutes que le collier peut devenir dangereux ! Eh oui, il peut s’accrocher dans une branche ou sur un grillage et provoquer de sévères blessures à votre chat, voir la mort par suffocation ou la nuque brisée.

Les colliers peuvent provoquer des blessures même en dehors des chutes, s’il est trop serré il peut engendrer une épilation de la peau ou même l’arracher.

Source : http://www.ohmymag.com/chat/si-votre-chat-porte-ce-collier-enlevez-lui-immediatement_art93406.html

Troisième possibilité, que l’on voit beaucoup sur les réseaux sociaux … Quand le chat essaie de se libérer de son collier car il en a ras les moustaches de ce truc, il arrive qu’ils essaie de passer une patte dans le collier, et que ce dernier glisse sous l’aisselle et reste ainsi coincé. Deux cas se présentent alors à nous :

  • Le collier entaille l’aisselle par frottement et ainsi blesse le chat qui peut mourir d’une infection.
  • La patte reste à moitié coincée sans pouvoir se déplacer et ainsi, à terme, provoquer la mort.

Bon, dans tous les cas ça craint un peu !

Source : http://leschatsdumaquis.eklablog.net/colliers-au-cou-des-chats-n-o-n-a108007320

Des solutions existent !

À première vue, j’en distingue quatre qui puissent répondre à mes exigences de bien-être chez le chat 🙂

  1.  Identification de son chat par puce (recommandé + + + ) ou par tatouage. Si votre chat se perd et qu’une bonne âme le retrouve, un petit tour chez le vétérinaire du coin et tadaaaaa le retour du matou conquérant !
  2. Utilisation d’un collier dit « élastique » ou « anti-étranglement ». En cas d’accroche du collier sur une branche, le chat pourra se dégager librement du fait de son poids. Si le malin y passe une patte, vous pourrez la remettre à sa place quand vous le verrez, car du fait de son élasticité, cela ne l’empêchera aucunement de se déplacer.
  3. Utilisation d’un collier « normal », MAIS à condition d’y faire une encoche assez importante pour que, sous le poids du chat, il se brise 😉 . Il est très important de faire une encoche suffisamment profonde dans le collier sinon cela ne sert strictement à rien !!
  4. Bidouiller un collier avec une fermeture élastique dans la même idée que la solution n°2.

Mais je garde des réserves …

Je ne vous cache pas que je ne porte pas le collier dans mon cœur, car malgré toutes ces précautions il peut arriver malheur. Vous le savez sûrement, les chats passent leur vie à se toiletter. Un collier mal serré et la mâchoire du petit matou reste coincée dans le collier et, à cause de la panique, peut se blesser et asphyxier ….

Je souhaite vous parler aussi des colliers anti-puces. Il s’agit dune BELLE CONNERIE ! C’est aussi valable pour les chiens.

  1. Beaucoup de chats font des réactions allergiques car le dosage ou le produit est mauvais.
  2. C’est tout aussi dangereux qu’un collier vu ci-dessus.

Je vous invite plutôt à utiliser des pipettes ou des comprimés achetés chez votre vétérinaire et NON en pharmacie ou tout autre animalerie.

Source : http://shibafromhillocksnowy.skynetblogs.be/shiba-sante/

 

Ce sont les bénévoles de l’association Au Secours Des Quenottes qui rédigent les articles de ce site internet, ce ne sont pas de vrais journalistes, mais ils donnent de leur temps pour améliorer pas à pas la vie des animaux de compagnie en France.

 

 

Moi je dis STOP aux copeaux de bois !

Bonjour à vous tous qui, je l’espère, souhaitez le meilleur pour vos loulous !

Dans cet article je ne vais pas prendre de gants car Y EN A MARRE !! Nombreux sont les animaux de compagnies victimes des copeaux de bois résineux en France et un peu partout dans le monde !

Effectivement les copeaux de bois (résineux, toujours …) allient praticité, accessibilité dans les commerces et des prix très attractifs, mais ces derniers sont TOXIQUES !

copeaux de bois rongeurs

Je développe, les copeaux de bois sont en général issu des bois résineux (pin, cèdre, etc. ), or en contact avec l’urine une réaction chimique se produit. Cette réaction provoque une émanation de Phénol qui est très agressif pour le système respiratoire de vos animaux de compagnie, pour vous et vos enfants.  Il provoque aussi des irritations aux yeux entraînant des croûtes et une vie douloureuse pour l’animal.

Voici un extrait que j’ai trouvé sur le phénol dans Wikipédia :

« Le phénol est fortement corrosif pour les organismes vivants. Une solution aqueuse à 1 % suffit à provoquer des irritations sévères.

Les brûlures au phénol sont très douloureuses et longues à guérir. De plus, elles peuvent être suivies de complications graves pouvant mener à la mort de par la toxicité de ce composé et sa capacité à pénétrer dans l’organisme en traversant la peau. »

Le phénol était même utilisé en tant que moyen de torture lors des précédentes guerres ou comme punition pour les femmes.

Je généralise un peu, parfois des animaux vont vivre dans des copeaux de bois sans avoir de symptômes flagrants, mais imaginez-vous vivre dans un environnement toxique au quotidien, cela donne drôlement envie.

Fripon qui souffrait d’une irritation très forte des yeux (pus, croûtes, inflammation … )

Fripon après changement de litière

Je pense surtout qu’il est temps de détruire l’automatisme qu’ont les propriétaires de rongeurs ou lapins d’utiliser cette litière. Pour plusieurs raisons :

  • C’est toxique ;
  • Mauvais pouvoir absorbant ;
  • La litière pue rapidement ;

Alors oui peut être c’est « un peu » moins cher que les autres litières plus saines pour vos animaux, MAIS vous économiserez sur les frais vétérinaires 😉 Même si c’est malheureux à dire, certaines personnes ne prennent même pas la peine de les y emmener …

Les animaleries ou grandes surfaces n’arrangent pas du tout nos affaires, les packagings nous montrent des animaux « happy », foutaises ! Les copeaux de bois sont très lucratifs, ils ne coûtent presque rien à produire et des milliers (millions ?) de tonnes s’écoulent dans notre pays pour y atterrir dans l’environnement de nos animaux pour mieux les asphyxier.

Litière de lin pour Robin, cochon d’Inde sauvé dans la forêt en 2017

Il existe beaucoup de litières plus adaptées :

  • Le lin,
  • Le chanvre,
  • La litière de coco (attention à l’humidité !),
  • Les copeaux de bois non résineux,
  • Les pellets de bois (surtout pour les furets dans une caisse),
  • Les Drybed, …

Je profite de cet article pour parler d’une autre habitude nocive (bon je me limite à celle-là car sinon on en aura jamais fini) : les journaux !

Résultat de recherche d'images pour "papier journal litière"

Source : http://forum.doctissimo.fr/animaux/Chats/litiere-papier-sujet_33568_1.htm

Vous êtes d’accords avec moi, sur le papier journal il y a de l’encre, qui dit encre dit produit chimique, qui dit pipi sur cette encre dit AIE AIE AIE ! Mauvaise idée … De plus les rongeurs ou lagomorphes (lapins) grignotent un peu tout ce qu’ils trouvent (normal) or en grignotant des choses recouvertes d’encres ils en absorbent indéniablement.  Ce qui est loin d’être conseillé.

Merci de nous avoir lu, vous pouvez laisser un commentaire pour nous raconter votre histoire avec la litière de copeaux de bois !

Ce sont les bénévoles de l’association Au Secours Des Quenottes qui rédigent les articles de ce site internet, ce ne sont pas de vrais journalistes mais ils donnent de leur temps pour améliorer pas par pas la vie des animaux de compagnie en France.

 

Les dangers du pain pour les chevaux

DANGER !!

Petite mise au point 😉

On est souvent tenté de nourrir les chevaux dans les prés, que l’on croise au détour d’une promenade ou près de chez nous. Vous vous dites qu’ils seront contents, que de toute façon ils n’ont plus d’herbe ni de foin, faut bien qu’ils mangent ou bien que l’on voit leurs côtes à ces pauvres bêtes. De plus vous ne voyez jamais leur propriétaire, il ne vient jamais, il s’en occupe mal. STOP !

Tout d’abord, si vous ne voyez pas le propriétaire, cela ne veut pas dire qu’il ne vient pas vérifier que ses chevaux aillent bien, il passe simplement à ses horaires qui ne correspondent pas forcément aux vôtres 😉 . Ce propriétaire, en plus d’avoir des chevaux, a sa vie, son travail, sa famille. Mais ce n’est pas pour autant que quelle que soit la météo, pluie, neige, canicule, il passera toujours voir comment vont ses chevaux et vous ne serez sûrement pas là 🙂 .

Le cheval est gourmand !

Le cheval a un régime alimentaire très précis, tout d’abord si son pré ne déborde pas d’herbe tant mieux, le cheval aime l’herbe rase et il est facilement sujet au surpoids, on évite donc les prés remplis d’herbe d’un mètre de haut. Même si vous ne voyez pas de foin, cela ne veut pas dire qu’ils n’en n’ont pas en dose distribuée dans la journée. Les chevaux sont gloutons et vous ne verrez pas de restes.

Image associée

Source : http://www.galerie-creation.com/dessin-cheval-humour-encre-animaux-encre-chine-humour-carotte-p-13730.html

Si un cheval est malade cela peut tout empirer !

Si l’état du cheval vous inquiète, ses côtes sont visibles, c’est une raison encore plus valable de ne pas interférer dans son alimentation. Il existe plusieurs cas de figures autre que la sous-nutrition : la maladie ou la vieillesse. Ces deux facteurs peuvent entraîner un amaigrissement de l’animal.

En cas de maladie, le cheval suit un régime alimentaire spécifique qu’il ne faut surtout pas altérer. De même que s’il est âgé, il a plus de mal à assimiler les aliments dû à une dentition qui se dégrade (oui comme vous !), il a aussi du mal à garder du gras en hiver. Ce n’est pas pour autant que son propriétaire ne lui donne pas à manger, garder un vieux cheval en état surtout en hiver c’est jamais facile ! Quand vous souhaitez nourrir un cheval qui ne vous appartient pas, vous donnez facilement du pain, voir de la tonte de pelouse (ça évite de l’emmener à la déchetterie), ainsi que tous vos déchets vert divers et variés ! Rien n’est plus nocif pour le cheval que tous ces aliments. Le cheval se nourrit de fourrages (herbes, foins), issu de sa pâture ou d’une récolte, en aucun cas il ne peut manger d’herbe tondue qui est souvent broyée. Cela est très mauvais pour leur santé et très difficile à digérer. Tout comme tous vos déchets verts, épluchures et autres mauvaises herbes. En tant que propriétaires on passe du temps dans nos pâtures à enlever les mauvaises herbes qui peuvent nuire à la santé de nos chevaux, ne venez pas en ramener ! Même si c’est mauvais pour lui, le cheval le mangera (comme vous et le chocolat).

Quel effet peut avoir le pain sur le cheval ?

Le cheval peut tolérer cet aliment qu’est le pain si celui-ci est très sec et dans de toutes petites quantités.  Trop mou ou en grosse quantité, le pain provoque des bouchons dans l’appareil digestif du cheval. Le cheval est ainsi ballonné, les aliments qu’il a ingérés par la suite restent bloqués, il souffre alors de terribles maux de ventre. Or un cheval ne peut régurgiter, il a un muscle à l’entrée de l’estomac, le cardia, qui s’ouvre pour laisser entrer les aliments mais se referme et empêche leur sortie. Il y a très peu de chance que le bouchon s’en aille seul, souvent pour se soulager le cheval n’a qu’une option : se coucher, se rouler, or cela aggrave la situation, puisque la douleur persiste et le cheval va avoir des mouvements brusques et violents lorsqu’il se couche.

Fashion, qui souffre d’une colique.

Les risques sont nombreux, mais en général cela entraîne le déplacement de certains organes, comme une déviation du colon qui peut par la suite compliquer le passage des aliments vers la sortie. Ces symptômes sont ceux d’une maladie très connue chez le cheval et gravement mortelle, les coliques. Chez l’homme les coliques se soignent facilement mais pas chez le cheval. C’est une maladie très redoutée chez les propriétaires et très éprouvante. Elle peut être causée par différents facteurs, stress, alimentation, parasitismes…

En effet un simple bouchon peut tuer un cheval et cela dans d’atroces souffrances. Imaginez un propriétaire passant voir ses chevaux tous les matins, vous passez dans la journée, le lendemain il retrouve son cheval mort ou agonisant sans aucune chance de survie après avoir souffert une nuit entière et cela à cause de votre pain !

Image associée

Source : http://brigitisis.centerblog.net/2061-citation-et-photo-de-cheval

Sans intervention vétérinaire, le cheval peut mourir !

Il faut empêcher le cheval de se coucher et le faire marcher pour essayer de faire passer le bouchon, mais souvent le vétérinaire est obligatoire pour sauver l’animal. Mais sachez que sauver un cheval d’une colique n’est pas anodin, il existe plusieurs traitements selon les différents cas et stades de la maladie qui agit rappelons-le en quelques heures ! D’un simple lavement ou injection, on peut très vite partir sur un acte chirurgical important. Il faut en effet parfois ouvrir l’animal pour extraire le bouchon, et remettre les intestins -chamboulés par les couchers du cheval- en place. Surtout qu’il existe très peu de cliniques en France qui opèrent des coliques, il faut des fois faire des centaines de kilomètres avec un cheval agonisant !


Mais sachez aussi que tout cela a un coût, d’environ 200€, cela peut monter jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Avec des chances de survie extrêmement variables, on peut facilement après de longues heures apprendre le décès de notre animal que l’on chérit tant et recevoir par la même occasion une facture de 5000€ (parce que oui, même si notre animal ne survit pas aux soins, nous sommes facturés) à cause de votre bout de pain !

Image associée

Source : http://mag.monchval.com/lane-du-cotentin/


Nous espérons que cet article vous a plu et que maintenant une personne de moins sur cette Terre donnera du pain aux chevaux, car tous les jours des chevaux tombent malades ou meurent à cause de cette pratique populaire très (trop) répandue. 

Merci de nous avoir lu ! Pour informer les Français sur le danger du pain pour les chevaux, partagez cet article !

Jeanne-Marie et Fashion au lendemain de la colique de cette dernière <3

Article rédigé par Jeanne-Marie, posez-lui des questions via ce lien.

Soutenez nos actions en la faveur des animaux de compagnie maltraités et abandonnés en France ! Faites un don 😉