La cohabitation entre un lapin et un cochon d’Inde, une grosse erreur.

La cohabitation entre un lapin et un cochon d’Inde est une idée très répandue parmi les propriétaires de petites boules de poils d’amour. Cette image est notamment véhiculée par les animaleries (pas toutes 😉 ), qui mélangent les cochons d’Inde et lapins pour gagner de la place. Ou bien certaines personnes qui ont des grands enclos extérieurs.

Les lapins ne peuvent pas cohabiter avec les petits rongeurs (hamsters, gerbilles, rats etc.), alors que le cochon d’inde approche de son style de vie : rythme, taille, alimentation (+ ou -). Il est vite tentant de choisir un petit cobaye pour tenir compagnie à son gros pinou….

Beaucoup de personnes qui liront cet article (très simplifié et non exhaustif), fonctionnent avec une cohabitation lapin/cochon d’Inde. S’il vous plaît ne vous brusquez pas 🙂 Prenez le temps de lire et de vous rendre compte en quoi cela est déconseillé.

1 – Ils ne parlent pas le même langage

Le lapin est presque aphone, mis à part les HONK HONK que nous pouvons entendre, ils sont muets comme des carpes ! Alors que le cochon d’inde est le rongeur ayant le langage le plus varié (avec le chien de prairie). N’oublions pas non plus le langage corporel qui peut varier aussi. Autant de facteurs qui dont qu’une incompréhension puisse s’installer et provoquer une bagarre, souvent fatale ou au frais du cochon d’inde.

2 – Ils n’ont pas le même régime alimentaire

Le lapin est sensible au taux de calcium autant que le cochon d’inde dépend de manière vitale à sa dose de vitamine C quasi-quotidienne. Afin de palier à ces troubles d’assimilation et de métabolisme, leur alimentation quotidienne diffère. Cette différence peut sembler minime, après tout ils ont beaucoup de fruits et légumes en communs, mais indubitablement le risque de carence, de surdosage ou d’une intoxication peut avoir lieu.

3 – Le lapin est territorial (surtout la femelle)

Si le lapin n’est pas castré/stérilisé, il risque de ne pas trop apprécier l’arrivée d’un petit cochon d’inde. Les exceptions existent mais ce n’est pas une généralité.

4 – Le lapin a beaucoup de force

Tous les propriétaires de lapin(s) vous le diront, le lapin à une force exceptionnelle dans les pattes arrières. Un lapin frustré par le comportement du cochon d’inde peut vite donner un coup de pattes et briser le crâne ou la colonne vertébrale du pauvre petit chon.

5 – Ils peuvent se communiquer des maladies

Lapin vers cochon d’inde : la bactérie Bordetella Bronchiseptica 

Cochon d’inde vers lapin : la bactérie Pasteurella multocida

Ces bactéries sont mortelles pour l’autre espèce. Nous n’avons pas de pourcentages de risques, ni d’études vraiment sérieuses à vous communiquer mais il y a un risque c’est une réalité.

Si vous avez un lapin et un cochon d’inde sous le même toit, pensez à vous laver les mains entre deux séances de câlins ou bien lors du grand nettoyage de cages et litières. Afin d’approcher du risque 0 ne les faites pas cohabiter dans une même pièce.

 

Conclusion

La cohabitation en soit est possible mais risquée. Nous vous conseillons tout de même très fortement d’adopter un lapin pour tenir compagnie à votre lapin (du sexe opposé et stérilisé). Pour les cochons d’inde si vous avez un mâle, castrer le et adopter une petite femelle 🙂 Sinon adopter une femelle si vous en avez déjà une.

 

 

Laisser un commentaire