Au Secours Des Quenottes

Association de Protection Animale

Les dangers du pain pour les chevaux

DANGER !!

Petite mise au point 😉

On est souvent tenté de nourrir les chevaux dans les prés, que l’on croise au détour d’une promenade ou près de chez nous. Vous vous dites qu’ils seront contents, que de toute façon ils n’ont plus d’herbe ni de foin, faut bien qu’ils mangent ou bien que l’on voit leurs côtes à ces pauvres bêtes. De plus vous ne voyez jamais leur propriétaire, il ne vient jamais, il s’en occupe mal. STOP !

Tout d’abord, si vous ne voyez pas le propriétaire, cela ne veut pas dire qu’il ne vient pas vérifier que ses chevaux aillent bien, il passe simplement à ses horaires qui ne correspondent pas forcément aux vôtres 😉 . Ce propriétaire, en plus d’avoir des chevaux, a sa vie, son travail, sa famille. Mais ce n’est pas pour autant que quelle que soit la météo, pluie, neige, canicule, il passera toujours voir comment vont ses chevaux et vous ne serez sûrement pas là 🙂 .

Le cheval est gourmand !

Le cheval a un régime alimentaire très précis, tout d’abord si son pré ne déborde pas d’herbe tant mieux, le cheval aime l’herbe rase et il est facilement sujet au surpoids, on évite donc les prés remplis d’herbe d’un mètre de haut. Même si vous ne voyez pas de foin, cela ne veut pas dire qu’ils n’en n’ont pas en dose distribuée dans la journée. Les chevaux sont gloutons et vous ne verrez pas de restes.

Image associée

Source : http://www.galerie-creation.com/dessin-cheval-humour-encre-animaux-encre-chine-humour-carotte-p-13730.html

Si un cheval est malade cela peut tout empirer !

Si l’état du cheval vous inquiète, ses côtes sont visibles, c’est une raison encore plus valable de ne pas interférer dans son alimentation. Il existe plusieurs cas de figures autre que la sous-nutrition : la maladie ou la vieillesse. Ces deux facteurs peuvent entraîner un amaigrissement de l’animal.

En cas de maladie, le cheval suit un régime alimentaire spécifique qu’il ne faut surtout pas altérer. De même que s’il est âgé, il a plus de mal à assimiler les aliments dû à une dentition qui se dégrade (oui comme vous !), il a aussi du mal à garder du gras en hiver. Ce n’est pas pour autant que son propriétaire ne lui donne pas à manger, garder un vieux cheval en état surtout en hiver c’est jamais facile ! Quand vous souhaitez nourrir un cheval qui ne vous appartient pas, vous donnez facilement du pain, voir de la tonte de pelouse (ça évite de l’emmener à la déchetterie), ainsi que tous vos déchets vert divers et variés ! Rien n’est plus nocif pour le cheval que tous ces aliments. Le cheval se nourrit de fourrages (herbes, foins), issu de sa pâture ou d’une récolte, en aucun cas il ne peut manger d’herbe tondue qui est souvent broyée. Cela est très mauvais pour leur santé et très difficile à digérer. Tout comme tous vos déchets verts, épluchures et autres mauvaises herbes. En tant que propriétaires on passe du temps dans nos pâtures à enlever les mauvaises herbes qui peuvent nuire à la santé de nos chevaux, ne venez pas en ramener ! Même si c’est mauvais pour lui, le cheval le mangera (comme vous et le chocolat).

Quel effet peut avoir le pain sur le cheval ?

Le cheval peut tolérer cet aliment qu’est le pain si celui-ci est très sec et dans de toutes petites quantités.  Trop mou ou en grosse quantité, le pain provoque des bouchons dans l’appareil digestif du cheval. Le cheval est ainsi ballonné, les aliments qu’il a ingérés par la suite restent bloqués, il souffre alors de terribles maux de ventre. Or un cheval ne peut régurgiter, il a un muscle à l’entrée de l’estomac, le cardia, qui s’ouvre pour laisser entrer les aliments mais se referme et empêche leur sortie. Il y a très peu de chance que le bouchon s’en aille seul, souvent pour se soulager le cheval n’a qu’une option : se coucher, se rouler, or cela aggrave la situation, puisque la douleur persiste et le cheval va avoir des mouvements brusques et violents lorsqu’il se couche.

Fashion, qui souffre d’une colique.

Les risques sont nombreux, mais en général cela entraîne le déplacement de certains organes, comme une déviation du colon qui peut par la suite compliquer le passage des aliments vers la sortie. Ces symptômes sont ceux d’une maladie très connue chez le cheval et gravement mortelle, les coliques. Chez l’homme les coliques se soignent facilement mais pas chez le cheval. C’est une maladie très redoutée chez les propriétaires et très éprouvante. Elle peut être causée par différents facteurs, stress, alimentation, parasitismes…

En effet un simple bouchon peut tuer un cheval et cela dans d’atroces souffrances. Imaginez un propriétaire passant voir ses chevaux tous les matins, vous passez dans la journée, le lendemain il retrouve son cheval mort ou agonisant sans aucune chance de survie après avoir souffert une nuit entière et cela à cause de votre pain !

Image associée

Source : http://brigitisis.centerblog.net/2061-citation-et-photo-de-cheval

Sans intervention vétérinaire, le cheval peut mourir !

Il faut empêcher le cheval de se coucher et le faire marcher pour essayer de faire passer le bouchon, mais souvent le vétérinaire est obligatoire pour sauver l’animal. Mais sachez que sauver un cheval d’une colique n’est pas anodin, il existe plusieurs traitements selon les différents cas et stades de la maladie qui agit rappelons-le en quelques heures ! D’un simple lavement ou injection, on peut très vite partir sur un acte chirurgical important. Il faut en effet parfois ouvrir l’animal pour extraire le bouchon, et remettre les intestins -chamboulés par les couchers du cheval- en place. Surtout qu’il existe très peu de cliniques en France qui opèrent des coliques, il faut des fois faire des centaines de kilomètres avec un cheval agonisant !


Mais sachez aussi que tout cela a un coût, d’environ 200€, cela peut monter jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Avec des chances de survie extrêmement variables, on peut facilement après de longues heures apprendre le décès de notre animal que l’on chérit tant et recevoir par la même occasion une facture de 5000€ (parce que oui, même si notre animal ne survit pas aux soins, nous sommes facturés) à cause de votre bout de pain !

Image associée

Source : http://mag.monchval.com/lane-du-cotentin/


Nous espérons que cet article vous a plu et que maintenant une personne de moins sur cette Terre donnera du pain aux chevaux, car tous les jours des chevaux tombent malades ou meurent à cause de cette pratique populaire très (trop) répandue. 

Merci de nous avoir lu ! Pour informer les Français sur le danger du pain pour les chevaux, partagez cet article !

Jeanne-Marie et Fashion au lendemain de la colique de cette dernière <3

Article rédigé par Jeanne-Marie, posez-lui des questions via ce lien.

Soutenez nos actions en la faveur des animaux de compagnie maltraités et abandonnés en France ! Faites un don 😉

 

13 Comments

  1. Cet article est tres bien rédigé tres clair et concis. Lu par nous proprietaires eclaires qui connaisspns bien le sujet.
    Par contre M. Tout le monde qui donne justement cet aliment aux chevaux ne va pas se donner ma peine de lire tout l’article qui est trop long trop technique ….le titre accroche mais les premieres lignes decrochent. Dommage car c’est un tres grave probleme qui pourrait etre combattu avec des pancartes ludiques sur les lieux de vie des chevaux …. directement sur le lieu du crime.

  2. merci bcp pour cet éclairage. … je vais partager cet article un maximum .

  3. Je suis madame tout le monde, et j’ai lu l’article jusqu’au bout. Et j’ai même tout compris…

  4. Bon article, il ma appris des choses qui pouvait avoir de graves conséquences que j’ignorais je encore moins de pain a mon cheval et je vérifierai bien qu’il soit très rassi

  5. Super Article je partage en espérant qu’ il sera lu.

  6. Article sympa mais…

    1) s’il n y a plus de foin dans un pré avant passage du soigneur c est qu’il n’y en avait pas assez à la base. Un cheval doit pouvoir s alimenter tout au long de la journée. Quand on a des goinfres, on utilise un filet petites mailles.

    2) le pain cause bien d autres dommages, et il est bon de rappeler que l amidon contenu est source de gros pb sur plus ou moins long terme.

  7. Bonjour, j’ai grandi dans l’idée que le pain était bon pour les chevaux, comme une petite friandise qu’on lui offre… Il y a tellement de gens qui pensent la même chose et qui gardent précieusement leur pain rassis pour les chevaux du coin… Votre article touchera certainement une centaine d’ignorants mais pourquoi ne pas mettre des pancartes sur les clôtures afin d’informer le plus grand nombre ??

  8. je suis aussi Mme toutlemonde, et j’ai bien lu, pas vraiment compris tous les termes techniques : mais ce qui est sûr c’est qu’il ne faut pas/plus donner e pain ou autres choses (morceaux de sucre) aux chevaux qui ne nous appartienent pas !! POurtant je vois plein de “gens” chercher le pain de la veille chez le boulanger pour le donner ensuite à leurs chevaux… De toute façon, la mauvaise manie de vouloir nourir les animaux d’autrui = c’est quoi cette ingérence ??!! je ne fais pas non plus venir mon voisin pour lui donner les restes de mon gratin de pâtes, parc eque je ne veux pas le jeter !! et les animaux au près, il ne sont pas dans un Zoo (là bas on se ferait vite et bien taper sur les doigts si on donnait quoi que e soit aux animaux !!

    • Bravo Madame, c’est exactement ça!!! Et surtout, n’oubliez pas de passer le mot à tout le monde: laissez nous nourrir nos chevaux, ils n’ont pas besoin de vos “cadeaux empoisonnés” pour être heureux!!!

  9. bonjour , je suis ravie de voir cette article qui explique tres bien ce que je vie a lors actuel !!!
    j’ai mis des pancartes sur la cloture de mon herbage ” merci de ne pas donner a manger aux chevaux , ils sont allergiques a l’amidon donc au pain , SVP ne pas leurs en donner …..les frais vétérinaire son tres couteux !!!!en cas de litige et souci vétérinaire , les responsables devront s’acquitter des frais engendres …..PATURE SOUS SURVEILLANCE
    Et bien ils en mettent des seaux entiers …..j’aimerai vraiment tomber sur ceux qui prennent ma pature pour un depot de pain ….mes chevaux sont en tres bonne état meme trop gros pour mon véto !!!! j’ai la entises quand je les mets dans cette herbage …..de les retrouves MORTS quand j’y vais tout les jours …..
    JE VAIS refaire d’autres affiche avec du pain barrer dans un sens interdit et une tete de mort …..j’espere que cela sera plus dissuasif …..je penses réellement a porter plainte a la gendarmerie ….

  10. moi je fait parti de l asso au bonheur des chevaux a prayssas lot et garonne un paradis pour les chevaux maltraites ça fait 20 ans cette annee allezy si ça vous est possible des gens merveilleux marie une personne qui dort avec un cheval si il est malade 60 chevaux sauves ils ont besoin d aide si vous habitez par la bas ou si vous voulez visiter le site au bonheur des chevaux.org moi ça fait 20 ans que je les aide et quand je voie tout ce qui a ete fait depuis leur depart helas de l aveyron je trouve ça du bonheur car moi je suis reste en aveyron et eux ont trouve un coin ou les chevaux peuvent finir leur vie de bonheur des chevaux allez faites partie de cette asso meme de loin vous qui aimez ces merveilleux amis que sont les chevaux

  11. Tout à fait ok avec l’article.

    Un ajout: distribuer des gourmandises et de la nourriture dans un groupe de chevaux, mènent souvent à des bagarres. Les blessures peuvent alors être dramatiques. L’an passé, deux de nos chevaux qui se connaissent depuis près de 15 ans ont connu ça. Pour une gourmandise, le plus jeune a mis un coup de sabot mal placé au plus âgé, un pépère de 26 ans des plus pacifiques. Tibia et peronnet fracturés. Les cavaliers avertis savent qu’une blessure de ce type est souvent un arrêt de mort, parce quasiment insoignable. Coup de chance énorme pour lui, les fractures verticales ne se sont pas déplacées…et on a été perseverants (contre l’avis du veto). Après 6 semaines d’immobilisation, il se déplaçait. 3 mois après, premier galop! Ouf!

    Cependant pour conclure, si un cheval semble en mauvaise santé et délaissé (notamment sans eau), il faut quand même s’inquièter: chercher son propriétaire auprès de la mairie. Et pourquoi pas faire une signalement si aucune autre solution. Ca arrive. Lui remettre un peu d’eau potable ne lui fera pas du mal en cas d’urgence, mais mieux vaut en parler au propriétaire avant (attention aux seaux, qui, lorsqu’ils les voient, peuvent être pris pour des seaux de grains par les chevaux: ça crée aussi des disputes). Un cheval ça peut boire une dizaine de litres d’eau! Certains proprio le négligent, alors que c’est aussi vitale que pour nous.
    Et aussi, un cheval sans abris, au soleil (pas tout le temps non plus) ou sous la pluie n’est pas maltraité! Ils aiment leur douche !

  12. Bon article pédagogique mais un cheval qui se couche et se roule n’est pas forcément malade. C’est aussi un signe de bonne santé.

Laisser un commentaire