Les bases sur le cochon d’inde

Un peu d’histoire …

Si étrange que cela puisse paraître ces petits rongeurs sont originaires du Chili et du Pérou. Ils étaient élevés pour être mangés mais tellement appréciés qu’ils étaient disposés avec les défunts comme dot pour payer leur passage dans l’au-delà. C’est au 18 ème siècle qu’ils firent leur apparition, dans les cales des bateaux, en Europe et qu’ils furent élevés comme animaux de compagnie.

L’appellation cobaye vient du fait qu’ils ont longtemps servit de cobayes pour les tests pharmaceutiques, ils ont été remplacé par les rats qui se reproduisent plus vite et arrivent à maturation plus rapidement.

 

Présentation

En matière de diversité les cobayes ne sont pas en reste ! Les poils lisses, les poils longs et les poils durs; parmi ces catégories on trouve différents poils (satins) et couleurs. Il y a même des cobayes nus : le skinny ou le baldwin.

Le maître idéal du cobaye est un adulte ou adolescent car c’est un animal fragile et sensible qui a besoin d’attention au quotidien. Il nécessite aussi des soins fréquents et précis qu’un enfant trop jeune ne pourrait pas réaliser sans l’aide quotidienne d’un adulte.

Nous vous conseillons d’adopter plusieurs cochons d’inde du même sexe (préférence deux femelles) car ce sont des animaux grégaires. En effet, à l’état sauvage ils vivent en petits groupes formés d’un mâle et de plusieurs femelles ainsi que les petits. Prenez le temps de apprendre plus sur l’anatomie de votre cobaye avant d’en adopter, cela vous permettra de surveiller sa santé et mieux comprendre son mode de communication.

Mode de vie

Les cobayes sont des animaux diurnes qui s’adapteront facilement à votre rythme de vie. Il faudra cependant, lors de vos présences, savoir respecter leur temps de sommeil et de veille.

Plusieurs types d’habitats peuvent convenir à vos cochons d’inde :

 

  • cage à barreaux : la plus répandue et la plus adaptée à la vie des cobayes en captivité. L’idéal est une cage mesurant au minimum 1m de long (plus long est la cage mieux seront vos animaux) sur 70cm de haut. L’avantage de ces cages c’est qu’elles sont modulables vous pourrez donc en superposer plusieurs. Il faudra y installer tout le nécessaire : gamelles, jouets et litière.

 

  • cavy cage : Cliquez-ici pour en savoir plus sur cet habitat, qui est pour moi le plus adapté.

 

  • clapiers : souvent en bois, ne conviennent pas pour un habitat toute l’année. Ils peuvent être utilisés pour un habitat estival (l’été) lorsque la température n’est pas haute et qu’il n’y a pas de trop de vent. Il faudra veiller à ce que les cobayes puissent se cacher dans une cabane à l’intérieur et que le clapier ferme correctement, pour éviter tout prédateur.

 

Durée de vie

Peu importe la couleur, les poils ou nu, la durée de vie de votre compagnon dépendra, en grande partie, des soins que vous lui procurerez. Lorsque vous adoptez un animal, on ne le répète jamais assez, cet engagement est pour TOUTE LA VIE. Un cobaye domestique vivant à l’intérieur, choyé et nourrit convenablement peut vivre entre 4 et 8 ans.

 

Alimentation

Comme tout à chacun, pour être en forme il faut manger correctement. Ce conseil est à appliquer,au pied de la lettre, avec votre cobaye. Etant un animal, digestivement, fragile il faudra bien surveiller ce que vous lui donnerez à manger. Nous ne le répéteront jamais assez : les cobayes sont des herbivores stricts. Il faut bien garder cela en tête afin de ne pas rendre malade votre animal.

Dans la nature, les animaux ne disposant pas de nourriture à volonté, doivent pour respecter leurs besoins nutritionnels, grignoter tout au long de la journée. C’est un comportement, qu’il est impératif, de reproduire en captivité. Cela permettra à son système digestif de fonctionner correctement et à votre compagnon de n’avoir jamais faim.

Comme les lapins, les cobayes ont une musculature digestive peu développée il faut donc la solliciter en permanence pour ne pas qu’elle s’arrête et provoquer une stase digestive (potentiellement mortelle chez le cochon d’inde).

 

  • foin : aliment indispensable de votre compagnon, il devra être vert, odorant et avec de longues fibres. Il doit être disposé à volonté et en quantité suffisante pour qu’il n’en manque jamais.
  • verdure : il est important de proposer des légumes et fruits frais et variés afin qu’il ne souffre pas de carence en vitamines et/ou minéraux. Pas d’épluchures, ni de fruits ou légumes abîmés. Donnez-leur la même chose que vous et pas ce que vous jetez !
  • granulés : compléments alimentaires intéressants car desséchés et offrant une facilité de stockage. Ils ne sont pour autant pas obligatoire dans l’assiette de votre cobaye. Cependant, si vous en donnez, veillez à prendre un mélange pour cochon d’inde ou cobaye et pas pour une autre espèce !

De façon générale, il ne faut ni introduire ni retirer un aliment, de l’alimentation quotidienne, trop brutalement car cela peut entraîner un dérèglement du système digestif qui peut-être mortel pour votre cobaye.

Santé

Comme tous les rongeurs les cochons d’inde peuvent développer des maladies propres à leur espèce.

 

  • pathologies dentaires : les dents des rongeurs poussent continuellement et ce tout au long de leur vie. Pour éviter malocclusions, fractures etc il faut veiller à ce que l’hygiène de la cage et que les règles de l’alimentation soient respectées.
  • pathologies digestives : comme nous l’avons vu plus haut, le système digestif du cobaye est fragile. Il faut veiller à la qualité des aliments, à ce qu’il s’hydrate correctement et à ce que le transit soit présent. Pour cela, vérifier tous les jours que votre compagnon a bien rempli sa litière !
  • pathologies de peau/poils : les parasites externes (surtout si l’animal va dehors) sont fréquents et peuvent rendre très malade votre compagnon. Veillez à le déparasiter au moins une fois par an (avant l’été idéalement) afin de prévenir tout risque de puces, gale, teigne, poux etc

De manière générale, les soins sont quotidiens : coupe des griffes, brossage du pelage, vérifier les yeux et les narines. Vous pouvez demander conseil à votre vétérinaire afin qu’il vous apprenne à bien manipuler votre animal.

 

Comportement

Le cobaye est, quasiment, le seul rongeur à manifester autant d’aptitude à la communication. En effet, il a un éventail important de gestes, de sons qui lui permette de communiquer avec ses congénères ou bien son maître.

Différents contacts se font par la bouche (souvent chez les petits envers la mère et plus tard entre adultes dans les moments de calmes) ; le toilettage mutuel (drôle à regarder car il déclenche des séries de mimiques chez celui qui se fait toiletter).

Un individu stressé aura tendance à mordre les oreilles de ses congénères et à avaler les poils de ceux-ci. Il faudra donc veiller à revoir l’habitat des cobayes et peut-être la surpopulation de la colonie.

Un cobaye énervé ou agressif, va relever la tête en montrant ses incisives vers l’individu visé et se rapprochera de celui-ci dans cette posture. Le cobaye menacé peut avoir plusieurs réactions pour calmer l’humeur de son congénère : relever la tête vers l’arrière et ne plus bouger (il signifie sa soumission), la fuite ou encore un cri de “dérangement” qui est souvent interprété par l’agresseur comme un signe de calme.

Pour des informations plus détaillées sur les différents types de comportement du cochon d’inde, nous vous invitons à consulter ce site.

 

Environnement

Le sentiment de sécurité est primordial pour la bonne santé physique et mentale de votre compagnon. Il suffit de respecter quelques règles, simples à mettre en place, afin de préserver cet équilibre.

 

  • une pièce pas trop stressante : pas de halls d’entrée ou entre deux portes.
  • une pièce vivante : un cobaye isolé (dans une chambre d’enfant par exemples) va passer son temps à dormir et va vite dépérir. Il a besoin de stimulations pour continuer à manger et à avoir le moral ! A condition de pas écouter la TV, musique trop fort et de ne pas fumer, l’idéal est de le placer dans le salon.
  • pas de soleil, pas d’humidité, pas de courants d’air ni de fumée : pas de garage, cave, cuisine et surtout pas devant une fenêtre (les écarts de température seraient trop importants)
  • en hauteur : il a besoin de voir ce qu’il se passe et de pas avoir trop froid ou trop chaud (en cas de chauffage au sol). L’idéal est de la placer à hauteur de votre vue. Si la cage ne dispose pas d’étage, fabriquez-un!

Litière

Les litières à base de bois résineux (cèdre ou pin) sont toxiques pour les rongeurs ! Les copeaux de bois sont donc à proscrire !

Les litières végétales comme le lin, le chanvre , les pellets de chauffage, les granulés de paille ou les rafles de maïs ne sont pas toxiques et facilement disponibles dans les animaleries ou sur internet.

Vous pouvez tout à fait entraîner votre cobaye à être propre, il faudra alors mettre à sa disposition un bac à litière, que vous remplirez de l’extrudé choisi, et vous devrez mettre les crottes dans la litière le temps qu’il apprenne à y aller tout seul. La patience est de rigueur !

Cohabitation

Dans toutes les espèces la cohabitation passe par la hiérarchie. Que vous choisissiez deux femelles ou deux mâles, cette hiérarchie devra se mettre en place. Vous risquez d’assister à des bagarres et à quelques cris stridents !

Quelques étapes peuvent vous aider à passer ce cap :

  • adoptez et installez vos cochons d’indes en même temps, si vous ajoutez un membre à la colonie présentez le par l’odeur (mettez des affaires à lui dans la cage de la colonie et inversement) pendant 48h environ.
  • s’ils ont la même taille et le même âge cela facilitera les choses (moins de risque que le gros veuille dominer le petit)
  • de la même portée, ils vivent ensemble depuis leur naissance donc il n’y aura pas de lutte normalement
  • plus l’espace sera grand, plus la cohabitation se passera bien. N’oubliez pas de tout mettre en double (gamelle, cabane, dodo…)
  • disposez les mangeoires dans plusieurs endroits afin que l’un ne s’accapare pas telle ou telle gamelle

Enfin, il est important de respecter le rythme de chacun !

Il est également possible que les cobayes  ne s’entendent jamais et que la cohabitation ne soit pas possible. Avant d’adopter un nouvel animal assurez-vous de pouvoir assumer deux animaux  dans des cages séparées pendant quasiment une dizaine d’années !

Laisser un commentaire